Parutions Presse & Médias

On parle de l'Hôtel dans la presse papier, à la tv ou sur la toile ?
Retrouvez ici toutes les parutions de l'hôtel des Bains Douches.

2012

L'EXPRESS - Juin 2012

Derrière sa façade art déco, l'hôtel toulousain les Bains Douches s'ouvre sur un univers très design. Plexiglas, murs d'eau et meubles italiens ponctuent la scénographie résolument contemporaine de ce lieu branché, situé au cœur de la ville rose. Pour sublimer votre soirée, offrez-vous le luxe de déguster quelques tapas dans le patio, après vous être accordé une pause détente au sein de l'espace Bien-être.

MIDI OLYMPIQUE - Mars 2012

Séance photo pour illustrer un article sur Clément Poitrenaud.

Remerciement à l'hôtel "Les Bains Douches" à Toulouse

2011

HÔTEL & LODGE - Octobre 2011

NOSTALGIES ART DÉCO

Ces anciens Bains-Douches ont gardé leur nom mais troqué leur fonction : un tour de passe-passe pour un établissement qui joue avec l'ambiance des années 30.

Excusez-moi est-il encore possible de prendre une douche ?

Combien de fois cette question a-t-elle été posée depuis l'ouverture de l'hôtel, les patrons ne le savent plus... Preuve que la transformation des anciens bains-douches a été réussie et n'a pas gommé l'identité Art déco du bâtiment. Le B et le D entrelacés dans les rambardes de fer forgé ont été conservés. Les mosaïques de la façade, trop endommagées, ont été recréés : des motifs discrets dans les parties hautes et un nouveau personnage, sorte de verseau moderne dû à Bruno Schmeltz, sous l'entrée - l'ensemble cadrant parfaitement avec l'esthétique années 30.
Jazz groovy et mobilier métal Seule une surélévation de verre et d'acier, d'où s'échappe une végétation exotique, laisse imaginer que la fonction initiale n'est plus. Ce service municipal avait été construit dans l'entre-deux-guerres en face d'une Soupe populaire :le nom de la rue voisine ,de la Charité, en fait foi. Pour deux sous, on trouvait ici le savon et le couvert... Les conditions financières ont changé - les puristes le regretteront - mais cela a peut-être permis de sauver un pan du patrimoine local. Car l'emplacement privilégié appelait une revalorisation foncière : le canal du Midi est au bout de la rue tandis que la Halle aux grains, haut lieu des mélomanes toulousains revitalisé par un jeune chef ossète, Tugan Sokhiev, est quasiment adossée à l'hôtel. La famille Henriette, qui a racheté les lieux en 2000, a eu le bon goût d'en faire un hôtel plutôt qu'une résidence. La mère, décoratrice, a dessiné l'intérieur tandis que le père, designer de moto, a conçu un mobilier métallique, doux et luisant comme des arbres à cames. Dans les chambres, un grand panneau avec gigantographie d'un motif végétal sépare la salle de bains du lit. En bas, c'est le comptoir qui se cache derrière ces motifs d'éponge et de goutte d'eau. Car le hall sert aussi de bar. Dans une ambiance blanche, bercée de jazz groooy, sur une grande dalle de béton ciré qui a bien voulu se craqueler pour mimer la patine du temps, on s'affale sur les canapés façon autruche. Et l'on sirote, accoudés sur des blocs de résine translucides, entre grandes lianes séchées d'Amérique du Sud et fausses fleurs, si bien rendues que l'on irait cueillir des fruits sous les feuilles de bananier. En attendant la promesse de la direction :
Ouvrir au plus tôt un toit-terrasse de 250 m' pour y finir la fête...

2008

Voyages Voyages - Juin 2008

[...] Dans le même quartier, Madame Henriette a sauvé le bâtiment art déco des bains-douches municipaux pour le transformer en un hôtel de charme design 4* de 22 chambres. À partir de 170€ la chambre double avec petit-déjeuner.
Les Bains-Douches, 4 rue du Pont guilhemery.
Tél. +33/5.62.72.52.52. ou www.hotel-bainsdouches.com

2007

Maisons Sud-Ouest - Jan-Fev-Mars 2007

Hôtel les Bains-Douches à Toulouse

Exclusivement Design

Ouvert cet été derrière la Halle aux Grains, dans les anciens bains
douches municipaux abandonnés depuis 5O ans, en plein centre-ville,
cet établissement nouvelle génération n'a pas fini de faire Parler de lui.

Le nouveau lieu en vue au cœur de la ville rose. L'hôtel est à la fois design et intimiste, ouvert sur un espace vaste et lumineux.

Parti pris résolument contemporain avec béton ciré au sol, grands carreaux de céramique dans les chambres, impressions numériques et non pas collages sur plexi, éclairage multicolore des couloirs, mobiliers et luminaires très design et dénichés pour la plupart en Italie, cubes en provenance d'Allemagne, l'ambiance est résolument moderne, sans être froide ni affectée mais avec une belle impression de confort.

L'espace et la lumière ont été privilégiés. D'autres réalisations plus personnelles, -le propriétaire, monsieur Henriette, dirige une agence de Design à Toulouse, son épouse est décoratrice- à base de fibre de carbone, comme sur le dessus du comptoir du bar. Avec un thème fort dans les chambres : la mer, les vagues, le sable et les dunes où évolue un monde sous-marin léger, ondulant, éponges et méduses... Plongée dans un univers aquatique aussi bien sûr dans les douches, avec galets et sable au sol, vasques en noix de coco pilée, murs en ardoise, pour une sensation nature et dépaysante. Des travaux, il y en eut beaucoup : si le premier étage a été conservé, un gros travail de soutènement du sous-sol a été réalisé pour consolider le bâtiment, les surélévations et les grandes baies vitrées en alu n'existaient pas. A l'extérieur, les belles mosaïques de la façade ont été restaurées.
ce projet destiné au départ à être commercialisé en appartements, a été détourné par madame Henriette pour en faire un hôtel doté de 22 chambres dont 3 suites sur trois niveaux .
Un bar lounge a été spécialement aménagé pour accueillir les visiteurs avant ou après un spectacle, apéritif prévu pour les gens de l'extérieur avant 22h le soir.